Route des Frontières

Une contrée riche en histoire et en légendes

Bas-Saint-Laurent La Route des Frontières mène des rives du fleuve aux limites du Nouveau-Brunswick et de l’État du Maine (États-Unis) à travers une surprenante diversité de paysages naturels agricoles et forestiers.

L’histoire de ce coin du Bas-Saint-Laurent a été marquée par la présence de la nation autochtone des Malécites, l’inauguration du chemin de fer Transcontinental (1913) et le trafic d’alcool pendant la prohibition (années 1920 et 1930). La Route est d’ailleurs semée de symboles rappelant sa situation stratégique : postes douaniers, bornes frontalières et pont international, sans oublier la frontière naturelle formée par la rivière Saint-François.

De l’histoire et des frontières
  • Commencez votre circuit à Saint–Alexandre-de-Kamouraska en faisant un saut au pittoresque Musée Normantique, riche en objets traditionnels.
  • Pohénégamook est une station de villégiature populaire en raison des nombreuses activités de plein air que l’on peut y pratiquer aux abords de son magnifique plan d’eau.
  • Dans le parc de la Frontière, le petit pont international permet depuis plus de cent ans de passer du Canada aux États-Unis.
  • Le point de rencontre des frontières avec ce pays et avec le Nouveau-Brunswick se situe d’ailleurs au lac Beau, à Rivière-Bleue. Dans ce village, le centre d’artisanat, aménagé dans la vieille gare, mérite un arrêt.
  • À Saint-Marc-du-Lac-Long, prévoyez une visite à la carrière Glendyne, la plus importante ardoisière exploitée en Amérique du Nord.
  • À Saint-Jean-de-la-Lande se cache le seul pont couvert de la région, construit en 1940.
  • Du village, un nouveau circuit cyclable fait le tour du lac Méruimticook, à mi-chemin de Packington.
Votre itinéraire
La Route des Frontières (Bas-Saint-Laurent) emprunte, sur 95 km, la route 289 de Saint-André à Saint-Jean-de-la-Lande, tout près de la limite du Nouveau-Brunswick.
LE SAVIEZ-VOUS?
La borne de la frontière canado-américaine qui se trouve à Pohénégamook rappelle l’abdication par l’empire britannique, au 19e siècle, d’une vaste portion du Maine actuel au profit des États-Unis en échange de la péninsule de Niagara.

VOIR AUSSI
LIENS D'INTÉRÊT
RÉSERVEZ EN LIGNE
RÉSERVEZ EN LIGNE
  • Des questions sur le Québec?
  • Communiquez avec nous.
    1 877 BONJOUR (266-5687)
  • Suivez-nous sur
    Facebook Twitter
  • Abonnez-vous à notre bulletin électronique.
Logo Logo Logo