Chasse et pêche

La vie qui bat

Autochtones à la chasse, Baie-James,  
© MTOQ / Jean-Pierre Huard
Pour les Québécois, héritiers d’une nature prodigue, la chasse et la pêche sont plus que de simples sports : ce sont des moyens privilégiés de retourner aux sources. Les pourvoiries proposent aux chasseurs et aux pêcheurs hébergement, matériel, guide et encadrement, favorisant la rencontre avec les grands cervidés, l’ours noir, la sauvagine, le petit gibier ou les poissons qui peuplent les forêts et les eaux de cet immense territoire.

Grands cervidésOurs noirSauvagine et petit gibierSaumonAutres poissons
Autres poissons
Carnassiers d’eau douce, truites et autres salmonidés
Pêcheuses avec brochet et doré, Baie-James,  © MTOQ / Gilles Chaumel

Apparenté au sandre européen, le doré jaune se pêche pratiquement toute l’année, même sous la glace. C’est le grand favori de la pêche sportive au Québec. Très répandu dans les eaux québécoises, le brochet, qu’on surnomme parfois le requin d’eau douce, apporte beaucoup d’émotions aux pêcheurs qui ont le bonheur de le pêcher.

L’achigan à petite bouche et l’achigan à grande bouche (at-chi-gane, mot algonquin qui veut dire « celui qui se débat ») fréquentent les eaux des lacs et rivières à faible débit. On les pêche surtout pour leur valeur sportive et leur remise à l’eau est quasi systématique. Plusieurs autres espèces fréquentent les grands cours d’eau du Québec, comme l’esturgeon et le maskinongé par exemple.

Ombles de fontaine, Gaspésie,  © MTOQ / Robert Baronet

Outre le saumon de l’Atlantique, d’autres salmonidés se pêchent dans les lacs et rivières du Québec. La ouananiche, ou saumon d’eau douce, est une prise aussi combative et tout aussi délicieuse que son cousin maritime. Privilégiant les eaux froides et claires, l’omble de fontaine, ou truite mouchetée, est très populaire auprès des pêcheurs, grâce à sa chair rosée appétissante. Ce poisson est fort abondant, notamment en Mauricie.

Mieux adapté au climat nordique, l’omble chevalier se trouve presque exclusivement dans les régions du Grand Nord québécois et fait les délices des Inuits des baies d’Ungava et d’Hudson. La truite arc-en-ciel, de même que la truite brune, ou truite de mer, peuvent atteindre un poids très respectable et font aussi merveille dans l’assiette. Le touladi, vigoureux combattant des lacs, est un poisson puissant qui gagne les profondeurs (de 50 à 100 m) au fur et à mesure que la température estivale se réchauffe.

Recherche éclair:
Chasse et pêche  

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX




VOIR AUSSI
LIENS D'INTÉRÊT
  • Questions about Québec?
  • Contact us now!
    1 877 BONJOUR (266-5687)
  • Find us on:
    Facebook Twitter Youtube
  • Subscribe to our free online newsletter.
Logo Logo Logo