Sites Unesco

Patrimoine mondial et réserves de la biosphère

Photographie.Le Québec a le privilège de voir six de ses sites naturels ou culturels les plus remarquables reconnus officiellement par l’Unesco, au même titre que la Camargue ou le Mont-Saint-Michel. Découvrez les trésors que ces sites recèlent et qui justifient leur reconnaissance par cette organisation internationale.



Le patrimoine mondial


L’Unesco a inscrit dès 1985 le site patrimonial du Vieux-Québec sur la liste des biens du Patrimoine mondial, qui ont une valeur exceptionnelle pour l’humanité. Fondée par l'explorateur français Champlain en 1608, Québec demeure la seule cité au nord du Mexique à avoir conservé ses remparts, bastions, portes et ouvrages défensifs. L’ensemble urbain formé par la Haute-Ville, située au sommet d’un cap avec ses églises, ses couvents, la Citadelle ainsi que le célébrissime Château Frontenac, et la Basse-Ville, avec sa Place-Royale et ses maisons anciennes, est un bel exemple de ville coloniale fortifiée. 

Photographie. L’Unesco a aussi inscrit le parc national de Miguasha, en Gaspésie. Ce site de 87 ha, situé sur la baie des Chaleurs, abrite dans sa falaise des poissons et des plantes fossiles qui racontent la vie telle qu’elle existait il y a 380 millions d'années. La qualité de conservation de ses fossiles et leur importance dans la compréhension d’une page de l’évolution de la Terre lui ont acquis au fil des ans une notoriété scientifique considérable. Son Musée d’histoire naturelle met en valeur ce précieux patrimoine fossilifère.

Les réserves de la biosphère


Photographie. Les réserves de la biosphère sont des sites reconnus par l’Unesco dans le cadre de son Programme sur l’homme et la biosphère, qui innovent et visent tangiblement la conservation et le développement durable. Le Québec possède quatre de ces réserves :




Mont-Saint-Hilaire


Grâce à la réserve naturelle Gault (Centre de la nature), les promeneurs peuvent jouir d’un havre de paix à seulement 40 km au sud de Montréal. Un réseau de sentiers permet de découvrir une partie de ce territoire préservé de 10 km2 et de profiter au sommet de jolies vues sur la grande plaine fluviale de la Montérégie.

Charlevoix


Façonné il y a des millions d’années par l’impact d’une météorite qui a creusé un cratère de 28 km de diamètre, ce territoire est aujourd’hui occupé en majeure partie par deux parcs nationaux : les Grands-Jardins et les Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. En raison de son relief boisé et très accidenté, le littoral de Charlevoix aligne une succession spectaculaire de caps et d’anses.


Lac-Saint-Pierre


Ce plan d’eau, un élargissement du fleuve Saint-Laurent, est une importante halte migratoire de la sauvagine, dont l'oie des neiges, où on peut observer plus de 280 espèces d'oiseaux. Il accueille en outre la plus importante héronnière d’Amérique du Nord. Les visiteurs peuvent explorer en bateau les pittoresques chenaux qui sillonnent son archipel.


Manicouagan-Uapishka


Ce vaste territoire forestier de 55 000 km2 situé au nord de Baie-Comeau (Manicouagan) comprend notamment les monts Groulx (le plus haut sommet culmine à 1100 m), le cratère météoritique de Manicouagan, l'île René-Levasseur et d’imposants aménagements hydroélectriques, dont l’impressionnant barrage Daniel-Johnson.


VOIR AUSSI
LIENS D'INTÉRÊT
RÉSERVEZ EN LIGNE
RÉSERVEZ EN LIGNE
  • Des questions sur le Québec?
  • Communiquez avec nous.
    1 877 BONJOUR (266-5687)
  • Suivez-nous sur
    Facebook Twitter
  • Abonnez-vous à notre bulletin électronique.
Logo Logo Logo